Historique des carrières du Coglais , Saint Marc le Blanc .



Historique des carrières :

Du Coglais  

Et  de Saint Marc le Blanc 

Mis à jour  le 5 mars 2019

 Conçu par Alain Morel tailleur de pierre. 



Histoire du granit et des                                 Carrières de Saint Marc le Blanc et du Coglais.

Géologie: 

Le granit est une roche éruptive , dite magmatique à refroidissement lent , le magma a refroidi lentement , c'est  une roche grenue ( les cristaux sont  visiblent à l’œil nu )
Il est composé des minéraux suivants: 
Il est composé des minéraux suivants: 
Le quartz très dur , le feldspath dur, et le mica tendre + des oxydes de fer.


Granit du Coglais

De toutes les roches identifiées à la surface du globe , le granit est avec le basalte , la plus répandue , présente sur tous les continents .
Le granit du pays de Fougères s'est formé à 4 km de profondeur , il y a plus de 540 millions d'années. L'érosion l'a amené au grand jour : avec lui on retrouve les entrailles d'une chaîne de montagne, la chaîne cadomienne . La roche cornéenne est issue de cette cuisson des roches qui entouraient le granit, cuisson qui a duré 150 à 200 millions d'années .

Figure 7 : Partie occidentale du pluton de         Louvigné-du-Désert au nord de Fougères. Seule une partie du massif est         en Ille-et-Vilaine (les tiretés marquent la limite départementale).         1 : Briovérien ; 2 : Granite ; 3 : Paléozoïque.Figure 7: Western part of Louvigné-du-Désert pluton,         north of Fougères (only a part of the massif is in Ille-et-Vilaine;         dashed line marks the departmental limit). 1, Brioverian; 2, granite;         3, Palaeozoic.

Le grand nombre des petites entreprises granitière était dû à la nature de la production , essentiellement des matériaux de voirie ( pavés et bordures ) des monuments funéraires , du bâtiment n'exigeant pas d'énormes investissements , il s'avère aujourd'hui difficile d'établir la liste précise des carrières exploitées tant leur nombre était grand .
Parmi les plus célèbres carrières exploitées dans le basin de Louvigné : Montlouvier , Dolent , la Beurrière, la Piochais , la Feuvetière, le Val , la Morinais , la fosse à Godart .
Dans le basin du Coglais : Les échelles , le haut rochers à Saint Germain en Coglès , la gare à Saint Etienne en Coglès , la Haussandière , la Vallée Olive , le Rocher Hue , la Maladrerie à Saint Marc le Blanc , le Bois des Rochers dans cette dernière  exploitation arrêtée en 1987 , un pariétal a été sculpté dans le trou d'exploitation , une première en France conçu et réalisé par Gilles Rouvre et Patrice Morvan , avec l'aide    d'Alain Morel et les membres de l'association " les picaous "




Historique :

A Saint Marc le Blanc le travail de la pierre , essentiellement le granit , remonte à la période Gallo Romaine , en effet au II et III siècles des gisements
de granit ont été utilisés pour tailler certaines bornes militaires qui balisaient les voies Romaines et servaient à indiquer les distances à partir des villes. 





Un peu plus tard la carrière du Rocher Guy à Saint Marc le Blanc ( rebouchée depuis très longtemps) fournira de la pierre pour la reconstruction de Rennes après l'incendie de 1720 . 

Pour la ville de  Rennes , les granits employés proviennent principalement des carrières situées dans la partie méridionale du Coglais   (Saint Marc le Blanc , Saint Hilaire des Landes ) distantes à une trentaine de kilomètres de la capitale Bretonne, ces granits du type dit " Breton " ou gris bleuté comme " le Vire " étaient réputés pour leur dureté , cependant leur acheminement  possible par voie terrestre , se montrait difficile en raison du mauvais état des chemins et des routes qui de surcroît n'étaient praticables que de la " Saint Jean à la Toussaint " c'est à dire six à sept mois de l'année.
On a donc fait appel , en complément à la pierre de Péaule (56) proche de Redon et de la Roche Bernard , de qualité moindre , et surtout beaucoup plus éloignée , cette pierre avait en revanche le grand avantage de pouvoir être véhiculée par voie d'eau ( la Vilaine ) jusqu'au cœur de la ville de Rennes . 

La carrière du Rocher Guy fournira les colonnes du vestibule du présidial de la ville de Rennes ( Ancien tribunal civil et criminel) actuelle mairie .



Afficher l'image d'origine




A partir de 1880 des dizaines de carrières seront ouvertes dans le pays de Fougères. 









Dans le bassin du Coglais , en 1962 , 45 des 70 entreprises granitières étaient des établissements artisanaux de 5 salariés ou  plus . Le grand nombre de petites entreprises était dû à la nature      même de la production essentiellement des matériaux de voirie     ( pavés et bordures ) exigeant des investissements relativement modérés .


carrière  entreprise Georges Regnault  Saint étienne en Coglès 



Carrière du " bois louvel " exploitée par Toussaint Morel à droite de la photo, année 1910 .
                                   
En 1836 dans la commune on déjà 14 tailleurs de pierre à temps complet, sans compter les paysans qui participaient certainement de manière saisonnière à l'activité. 

Ces travailleurs du granit furent surnommés du terme générique de "Picaous" 
ce terme se réfère au bruit de la massette tapée en rythme sur la pierre. 


Carrière de la Maladrerie 1936 , Eugène Morel au centre du groupe avec une massette sur l'épaule .
Le schéma général d'une carrière distinguait le plus souvent deux zones d'activités : d'une part , le fond , bordé par le ou les fronts de taille , plus ou moins élevés, d'autre part , le plateau de travail ou s'effectuaient la fente des blocs et le façonnage des morceaux .
Mais plusieurs contraintes naturelles déterminaient localement les aménagements et les pratiques par rapport à un tel schéma . L' une d'elle était liée à la structure des gisements . Selon que le granit se présentait de manière fragmentée ou par bancs traçant de longs lits rocheux séparés par des diaclases horizontales (fractures rocheuses laissant pénétrer l'eau )  comme à la carrière de la Maladrerie exploitée par la famille Morel.







La compagnie granitière, entreprise Georges Regnault  dont le siège social se situait au 16 Quai du  Louvre à Paris possédait une usine de fabrication de monuments funèraires ultra moderne pour l'époque ! situé à  la gare de Saint Etienne en Coglès , ils exploitaient sur le même site  une carrière de granit elle avait à l'époque comme partenaire financier les " cirages Lion Noir " cette société novatrice,  comme peuvent témoigner ces cartes postales d'époques à fermer son exploitation dans les années 30  les investisseurs avaient retiré leurs actions !!!!
Ce site fut repris par une entreprise de Saint Etienne en Coglès , la société Durand-Prodhomme , l'exploitation de l' usine et de la carrière cessèrent dans les années 60 . 
Les hangars abritent aujourd'hui des manèges forains.

Georges Regnault  en 1920 commanditaire d'un faune en pierre d'Euville (55) réalisé par un jeune sculpteur Paul Dardé ( 1888- 1963)  accepta de céder cette oeuvre à l'état . Elle est exposée au jardin du musée Rodin.  




Paul Dardé né à Olmet ( Hérault) entre dans l'atelier Jean Antoine Injalbert en 1912 il est admis  à l'école nationale des beaux arts , obtient une bourse d'étude en Italie ,la même année il entre dans l'atelier d' Auguste Rodin.        il quitte rapidement plutôt que d'accepter la proposition de succèder à Rodin.
il prèfère  s'installer à Lodèle dans l'Hérault , il expose au grand palais à Paris " Éternelle Douleur " et le grand faune  " grand prix National des Arts 1920" sculptures qui lui assurent sa notoriété , des commandes notamment par la ville de Paris . En juin 1923 il entre  comme collaborateur à la compagnie granitière à Paris , de Georges Regnault pour effectuer des travaux d'arts , de sculptures , des monuments funéraires commémoratifs .
L'entreprise était novatrice , en avance sur son époque  elle possédait un sculpteur créateur de renom , Georges Regnault était  un homme précurseur !
C'est par ce fournisseur que les pierres des assises  en granit du monument commémoratif de Limoux ,furent taillées à Saint Etienne en coglès livrées par chemin de fer.
Il va ensuite se spécialiser dans la réalisation de monuments aux morts , actuellement  deux œuvres sont classés au titre de Monuments historiques. 
Artiste humaniste , il meurt dans la misère en 1963 !

Figure 10

                        













Cie Granitière Ets Georges Regnault

 Maison du peuple : 

Le 10 juin 1923 , Madame Marine Joseph et son mari Constant Brion vendent à la chambre syndicale des ouvriers granitiers , un logement dit " le cellier" dans le bourg de Saint Marc ,  situé plein sud , construit en pierres et couvert en tuiles et essentes pour une somme de 400 Francs .
En janvier 1939 , sont crées les chambres syndicales des ouvriers carriers de Saint Hilaire des Landes et de Saint Marc le Blanc .
les réunions syndicales se déroulaient dans ce local regroupant parfois plus de 150 picaous ! 
Cette petite maison appartenait à la CGT , elle vient d'être vendue en 2013 à un particulier , le syndicat de Saint Marc le Blanc fut très actif dans les années 30, 40, 50 , 60 , 70 pour s’essouffler dans les années 80 !!

C'est malheureusent un patrimoine locale qui disparait!!!!  Cette maison du peuple était la dernière en Bretagne , après la disparition de celles : 
Du Rocher Abraham à Lanhélin , de Louvigné du désert, du Hinglé , de Pérros guirec , tout un symbole ouvrier qui se sont battus pour garder une certaine dignité ! 





                                     Maison du peuple décembre 2013

Le granit de Saint Marc avec celui de Lanhélin furent  utilisés  pour la fabrication des gros morceaux du canal d'Ille et Rance à Hédé (35) 

Au début du siècle le granit du Coglais fournira beaucoup de cimetières Parisien ( le Père Lachaise) entre autre. 

En 1960 dans le Coglais regroupant les communes suivantes : 
Saint Marc le Blanc , Saint Brice en Coglès , Saint Germain en Coglès , Saint Hilaire des Landes, Baillé, Le Tiercent, Montours, Coglès , IL existait 70 entreprises travaillant la pierre avec des effectifs allant de 2 à 60 ouvriers ce qui représentait l'industrie principale de la région , avec les manufactures de chaussures de Fougères. 


Transports Armand Berthelot de Romagné 

Armand Berthelot fils  granitier chez son père à Romagné fabriquait des monuments funèraires et un peu de voirie ,tous les transports de granit avant et après guerre s'effectuait par chemin de fer, il fallait véhiculer à la gare de Saint Brice en Coglès , Louvigné du Désert les bordures de trottoir, les monuments funéraires , ce qui représentait un travail fastidieux.
Des collègues granitiers de Saint Marc le Blanc proposèrent à Armand et son frère Léon d'acheter un camion afin d'assurer les transports de pierre , nous sommes à la fin des années 40 .
C'est ainsi que l'entreprise Armand Berthelot dans les années 50 , 60, 70, début 80  assura en grande partie tous les transports des carriers du bassin du Coglais et de Louvigné , les camions Berthelot de couleur verte faisait partie du paysage Fougerais .
Armand Bertrant de Sens , fabriquant de monuments funéraires , la société l'Avenir de Louvigné , les Granitiers réunis de Saint Marc , Morel Eugène , Morel Lucien , Biheux Maurice ,Simon et Gilet , Pierre Brault , Brault Maubert de Louvigné, la plupart des artisans de Louvigné , la société Pelé de Montreuil sur Ille, Pelé de Saint James , ce qui reprèsentait en effectif des centaines d'ouvriers faisaient appel aux transports Berthelot .
L'entreprise comptabilisa plus de 50 camions dans les années 70, c'était avec les transports Gélin une des plus grosses entreprise du pays de Fougères.
En 1983 les transports Groussard de Fougères ont repris la flottille de camions et une grande majorité du personnel, devenant par ce rachat un gros transporteur .


souvenirs, souvenirs !


Renault fainéant début 50

Unic ZU années 50 , 60


Années 60  1 willème , et 3 Unic 

Années 70 Berliet 

Années 80 Mercedès Benz

Années 70 

Vue aérienne début 80

Carte de visite fin des années 70

      Granitiers à Saint Marc dans les années 60 : 

  Simon Gilet, la coopérative les granitiers réunis, Biheux Maurice, Lecoublet     Louis, Hélaudais Jean Marie, Dubois Pierre, Lambert Roger, Morel Eugène,      Morel Lucien, Lemé Françis, Brault Pierre.

 A Baillé : Rébillon Emile, Hermenier Paul, Guida Jules, Couillard 

  Au Tiercent : Bertrant Armand, Hermenier Pierre, Dupont Alexandre. 

  A Chauvigné : Lambert Eugène, Brault, Vital Chevrel.



         Granitiers dans Les communes voisines :

 Petit à Saint Sauveur des Landes , Robert, Guida Roger à Saint Brice en Coglès , la  coopérative l'Avenir , les Frères Douaglin, Berthaut , Louiche , Noel à Coglès,  Berthelot, Petit , Ramel ,Pelé à Saint Germain en Coglès, Lhermite, Lemé et  Pelé à  Montours, Legal, richeux, Gousset de Fougères, Brignoli de poilley.
 Michaud, Veilleaux, Prodhomme Saint Etienne en Coglès, Berthelot Romagné.
 La coopérative " la Persévérante " de Saint Hilaire des Landes, La coopérative "l'Espèrance" à la Fontenelle, Alfred Jamaux à la Fontenelle, Chauvin, Carnet ,Thébault à Tremblay, Pierre Brault , Cheminant à le Férré.

 1982 carrière de la Vairie  Saint Marc le Blanc exploitée par Lucien Morel 


      L'industrialisation mécanique et l'évolution de la production du funéraire ,      provoquèrent le déclin et la fin des carrières vers la fin des années 80 .



1982 Carrière de la Maladrerie départ en retraite d'un compagnon 

 L'association " les Picaous" a été crée en 1996 sous l'impulsion d'un          tailleur de pierre passionné Joseph Desrues ( président de 1976 à 2009 ) pour  entretenir la mémoire vivante du travail de la pierre dans une carrière de  granit " le Bois des Rochers" elle fut ouverte en 1947 par Eugène Morel ,        l'exploitation cessa en 1987 , une belle carrière !!!! 




                               1963 Carrière du Bois des Rochers  

LES GRANITIERS REUNIS : 1925  - 1979 

Cette coopérative ouvrière crée par Vincent Simon dans les années 20 à Saint Marc le Blanc s'est développée rapidement , avec de nombreux ouvriers , ils ont exploitées deux carrières à Saint Marc le Blanc : Le rocher hue et la Vairie .Madame Barry vient de me confier 5 cartes postales rares datant de la fin des années 30 ( 35,  36 ,  37 ou 38 ? )  cette année là il y avait à Saint Marc le Blanc une rencontre de tous les ouvriers coopérateurs du pays de Fougères organisée par les granitiers réunis : L' Avenir de Louvigné du Désert représenté par Jean Patin  la Fraternelle de la Fontenelle , la Persévérante de Saint Hilaire des Landes .Visite de la carrière du Rocher Hue , de la Vairie , repas , vin d'honneur dans la cour de l'école publique de Saint Marc le Blanc , sur les clichés de nombreuses personnalités importantes  étaient présentent , les voitures sont là pour le confirmer !                                                                              Directeurs   de la société : Vincent Simon  créateur de la " coopée "  fut maire de la commune dans les années 60 .  Jean Goby : 1946  : 1957 Maire de la commune de Saint Marc le Blanc . Louis Barry : 1957 / 1979 1er adjoint de la commune sous les mandats de  Vincent Simon . Dans les années 60 , 70 une bonne quarantaine d'ouvriers travaillèrent pour cette société , elle cessa son activité en juin 1979 , la crise de la voirie , les importations Portugaise mirent en péril la trésorerie de cette coopérative ouvrière , aujourd'hui la carrière du Rocher Hue est toujours exploitée par la société Loisel qui la rachetée à la société Rébillon en 2017 . 
  
Carrière de la vairie 

Carrière du Rocher Hue 
Photo de Coopérateurs , dirigeants , ouvriers , sympathisants 


Sortie du banquet 
Arrivée des invités au banquet 


Société Simon et Gilet : 1946 - 2003

 En 2003 : une grosse entreprise de la commune a fermée ses portes la  société Simon et Gilet , déjà la crise du funéraire se profilait ! 


 Vincent Simon créateur et directeur  de la " COOPE"  s'est installé à son compte en 1946 en ouvrant une carrière au lieu dit ( le feuille) puis un chantier de fabrication de monuments funéraires à la sortie du bourg de Saint Marc sur la route de Saint Brice. 
Il s'associera avec son gendre Francis Gilet pour devenir la société Simon et Gilet , Vincent Simon fut maire de la commune jusqu'à sa mort en 1970 .          Au début des années 80 l'entreprise employait plus de 65 personnes dans une usine mécanisée , un premier dépôt de bilan en 1995  fragilisa l'entreprise ( dégraissage important du personnel ), malgré tous les efforts des dirigeants de la société , les importations massives de monuments fabriqués à moindre coût  mirent la Société Simon et Gilet encore plus en difficulté !

Vue d'avion 1958 , chantier Simon et Gilet  sur la gauche et scierie Jean Maurice 

1962 vue aérienne 







                                  Aperçu des hangars de la société Simon  et Gilet en 2014

Les hangars appartiennent aujourd'hui à la société Rébillon granits , ils sont utilisés comme lieu de stockage , une autre parie est louée à la société TSB 
service maintenance de la société Thibault de Vire (14) (constructeur de machines pour le granit )

doc Rébillon 1966

Granits Roger Lambert : 1961 - 2013

En févier 2013 : l'entreprise Roger Lambert spécialisée dans la fabrication de monuments funéraires a fermé ses définitivement ses portes.




                                               Usine Roger Lambert la Vairie







 Entreprise crée en 1961 par Roger Lambert spécialisée dans la fabrication de  monuments funéraires , leader national dans ce domaine elle n'a pu résister à  la mondialisation , elle possédait  des machines de production performantes ,  de vastes locaux , du personnel qualifié  , c'est un gâchis pour la profession !
 Environ 65 personnes œuvraient dans une usine moderne . 
 A l'heure de la retraite Roger Lambert avait vendue son entreprise  très saine  à un financier non issu du secteur pierre. 

Avant la cessation d'activité l'entreprise dirigé par monsieur Volpe n'employait plus que 35 personnes . 
Au cours du mois de juin 2013 après la vente aux enchères du matériel , et des matériaux , Monsieur Roger Lambert succombait subitement à son domicile d' Auray , du à un gros choc émotionnel !!! 

En mars 2011 l'entreprise Morel cessait son activité : 1812 - 2013 



Aperçu du chantier de monuments funéraires décembre 2013 


                                            Forge de la carrière de la Maladrerie


           Aperçu des hangars de la carrière 1982

                                    Chèvre en bois 1951 carrière de la Maladrerie


                                  Treuil année 1900 carrière de la Maladrerie

                                         Vestige: Chèvre en bois année 1900


Vue du fond d'exploitation 1982 ( 40 mètres de profondeur ) 


                          Carrière de la Maladrerie fermée en 1984, remplie d'eau décembre 2013

   Elle fut exploitée pendant plus de  140 ans  dans les années           ( 1920 , 1930, 1950 ) +  de 40 ouvriers travaillèrent sur le site !!! 

Serge Morel le chef d'entreprise prenait sa retraite méritée  au chantier de la Maladrerie ,la famille Morel faisait partie d' une très vieille famille granitière Bretonne , comme  les familles Petit , Hignard , Legal,  une page s'est tournée  six générations de tailleurs de pierre , travaillant le granit  pendant deux siècles !!!! exploitant des carrières à Saint Marc le Blanc , Saint Brice en Coglès , Saint Etienne en Coglès , Saint James , Louvigné du Désert.  

Historique de la famille Morel : 

1 ) Jean - Denys Morel né à Baillé le 24 / 02/ 1792 devint le 1er tailleur de        pierre - cultivateur .

2 ) Toussaint - Denys Morel né le 28 /06 / 1822 à Chauvigné , tailleur de            pierre , carrier  ( il ouvrira la carrière de la Maladrerie )

3 ) Toussaint Morel  dit " Pampille " né le 5/06/ 1852 à la Vesquerie                   ( Sain Marc )  tailleur de pierre , carrier.

4 ) Toussaint Morel dit " petite paffe " né le 21/09/ 09/ 1881 à la Vesquerie        (Saint Marc ) tailleur de pierre maître carrier . 

     Ses enfants 

5 ) Toussaint né le 15 /07 / 1909 : Tailleur de pierre, carrier.
     Odette né le 4/05/ 1913 : granitière , veuve de Pierre Brault ( Louvigné ) 
     Eugène né le 14 /07/ 1920:  tailleur de pierre, carrier.
     Lucien né le 12/04/ 1925 : Carrier

Les enfants d'Odette née Morel : 

Pierrette Brault épouse Quentin : Granitier, carrière de Godart ( Louvigné)
Pierre Brault : Granitier , carrière Atrè Saint James (50)

Les enfants d'Eugéne Morel 

6 ) Serge Morel né 21/03 / 1951 : Granitier , tailleur de pierre.
     Alain Morel né le 24/07/ 1956 :Tailleur de pierre , formateur dans les métiers de la pierre  au CFA , UNICEM de Louvigné du Désert . 

Toute une dynastie " six générations"  au service de la pierre , le granit !!!!


il ne reste à ce jour qu'une seule exploitation la carrière du Rocher hue situé à 2 km du bourg de Saint Marc le Blanc . Très bon gisement ou sont tirés uniquement des blocs marchands .
Ouverte et exploitée dans les années 20  par la coopérative les Granitiers Réunis jusqu'à sa fermeture en 1979 , la société Simon et Gilet a ré-ouvert la carrière dans les années 80 jusqu’à la fermeture de la société en 2003 . La société Clolus de Lanhélin a pris le relais , ensuite la société Emile Rébillon de Baillé et maintenant elle appartient au groupe Loisel LTP sa .
Ils utilisent des méthodes d'extraction moderne découpe au fil diamanté .






"le Coglais est une terre de granit" 

 Et il le restera tant qu'il y aura des passionnés " les picaous" organisent  chaque été une manifestation atypique , dans un cadre insolite 

 " la musique fait carrière"  des tailleurs de pierre en action, des sculpteurs ,  un atelier découverte sur pierre tendre, un baptême d'un apprenti pour    entretenir la tradition , rencontre avec des passionnés !! le tout ponctué de    concerts , dans une ambiance festive et conviviale . 



Joseph Desrues ( casquette crème )  président des "picaous" 1996 à 2009 ( date de son décès)


 De jeunes apprentis tailleur de pierre viennent chaque été s'initier à la    sculpture sous l’œil bienveillant de nos aines ! qui aiment toujours le roc !!!





 Egalement le jeudi de l’Ascension la carrière est ouverte au public pour    entretenir la tradition , sur un air de musique . 

 NB : Fête des tailleurs de pierre , les apprentis étaient baptisés (avec des  surnoms ) qui restaient pour certains toute la vie ! les patrons  restauraient  leurs ouvriers dans la bonne humeur , le tout bien arrosé !!! 
 Les conditions de travail étaient difficiles , mais il y avait entre ouvriers et    patrons une certaine solidarité .

Copiez les lien ci dessous , vidéos sur le granit 

1) rencontre avec un géologue 
2) fête du granit 1999 Saint Marc le Blanc 
3) Philippe André 
4 ) CFA de louvigné
5) Archives
6) La générale du granit 
7) Archive 1972 
8) Saint Germain en Coglès 
9 ) le Rocher Portail 
10) Archives société Clous et Pelé 
11) 1 vidéo de 1968 sur le Coglais avec des carrières en exploitation 

Faites un copier, coller sur internet 

Mellé-quand-la pierre-dessine-le paysage : 2014

Le granit, une pierre qui a du "répondant" : 2014


Le granit,"le gris de Louvigné du désert" : 2014


Saint Germain-en-Coglès: Si les pierres pouvaient parler . 2014




LE COGLAIS - Avril 1968 on Vimeo


vimeo.com › PointBarre › Videos





1996 chantier de taille " la musique fait carrière"

Alain Morel tailleur de pierre 


Bibliographie : 

   Jérome Cucarull :  Le granit en Ille et Vilaine . Une économie,des hommes un patrimoine..

              Serj Le Maléfan :  Granites de Bretagne. Une pierre, des  paysages, et des hommes.

 Archives départementales d' ille et Vilaine  

Didier Berthelot , Jean Paul Petit : Photos transports Armant Berthelot

Sylvain Blais : Géologue 

             Toussaint Morel :  Arbre généalogique de la famille Morel 

Evelyne Battais : Photos des granitiers réunis 


Création d'un banc sculpté pour le jardin de l 'eau à Saint Germain en Coglès 2012   ( réalisé par " les picaous " )


Coglais Communauté Marches de Bretagne et l’association « Les Picaous »  s’unissent pour créer une œuvre témoin du savoir faire local et du patrimoine du Coglais. Un banc en granit imaginé par Jacques Peu et réalisé par des tailleurs de pierre de l’association « Les Picaous » sera installé dans le jardin de l’eau à Saint Germain en Coglès à l’automne 2012.


·         L’histoire
A l’automne 2011, Coglais Communauté Marches de Bretagne, dans le cadre de l’aménagement du jardin de l’eau (parcours d’interprétation), a sollicité l’association  Les Picaous de Saint-Marc-le-Blanc  pour la réalisation d’un banc ouvragé en granit, qui serait complémentaire au projet de parcours.

L’association a sollicité plusieurs tailleurs de pierre / sculpteurs bénévoles afin qu’ils proposent des esquisses. 10 esquisses ont été présentées.

Le  choix de l’ouvrage s’est porté sur une proposition de Jacques Peu, un banc aux courbes fluides reprenant l’idée de l’eau mais aussi un banc double dans l’idée du partage et de la conversation.






Le banc taillé dans du granit bleu de Saint Marc aura la dimension finale : Longueur 2.95 m, Largeur 0. 87m, Hauteur 0. 90 m.

Avec les bénévoles : Jacques Peu, Alain Morel, Serge Morel.
Taille, mise en forme du  banc et  façonnage jusqu’au 19 Août, suivi du projet.

Banc double aux courbes fluides sera présenté en avant première au public le jour du festival : le 19 Aout 2012 avant de rejoindre sa demeure finale : le jardin de l'eau à Saint-Germain en Coglès.

Cette réalisation a nécessite plus de 180h de taille de pierre, 70h d'usinage (sciage, carottage à l'entreprise JP Petit à Saint-Sauveur des Landes). Ce bloc, offert par l'entreprise Rébillon de Baillé, au départ de la carrière pesait 7 tonnes 500kg et va maigrir d'une tonne pendant le mois d'Aout. L'entreprise Julien Didier de Chauvigné a permis à ce bloc de passer ses vacances au bois des rochers grâce à sa grue adaptée.


Nos bénévoles continuent à œuvrer tandis que leurs femmes leur mijotent des pots au feu, des blanquettes de veau et des pains au thon et n'oublient pas de remplir le réfrigérateur...


Témoignage en direct de Jacques Peu :
Quand nos partenaires de Coglais Communauté ont choisi  le banc, pour agrémenter le jardin  de l'eau à Saint- Germain en  Coglès, les  Picaous ont voulu être à la hauteur.
Un banc peut être  banal, voir bancal, mais celui ci sera à fonctions multiples au gré de ses utilisateurs. Une personne y trouvera un confort reposant.

Un couple se sentira de suite, plus proche de l'autre, dès qu'ils s'assiéront ; s'ils sont timides à déclarer leur flamme, ils pourront se placer de chaque  coté, à la façon d'un "confident" et la "chose" passera mieux. Si au contraire le torchon brule ; en inversant leur position la situation favorisera la relation. Bien sur il pourra être utilisé en mode transat  avec inclinaisons multiples. Il peut également favoriser avec de l'imagination des innovations érotiques.    
En plus il est beau comme du granit de st  Marc et sculpté avec talent et amour par les Picaous    J P


Quelques clichés de sculptures parmi tant d'autres à découvrir , dans cet endroit peuplé d'êtres étranges et déroutants !!!
Un lieu , un site pour accueillir un festival pas comme les autres !!
Au son des voix, chants, et instruments de musique, votre ballade au pays de la boucharde, et de la massette sera des plus agréables.
Venez....... Respirez...... Écouter...... Partager...Cette passion avec nous.


 





installation et pose du banc Automne 2012 au jardin de l'eau 













Sculptures réalisées à la carrière du bois des rochers depuis 1996



carrière du bois des rochers

Lionel Arnaud 1997


Stéphane Leguénec 1997

1997 pariétal réalisé par Gilles Rouvre et Patrice Morvan







                                                                                               patrice Morvan 1998





Gilles Rouvre 1998


Lionel Arnaud + Jean Michel Bénard 1999 - 2000










Gilles Rouvre 1998


Jean Michel 1998


Stéphane Leguénec 2000



Patrice Morvan 2000


Dugald Gray Écossais 2000


Benjamin Lecouillard 2000 - 20001




Christophe Delourme 



Eric Gicquel 2000


Antoine Masson 2001


Deleu J C Belge 2001


Marion Jolivet 2001- 2002- 2003


Jacques Peu 1998-1999-2000





Virgill Brault 2001


Gilles Rouvre Lionel Arnaud 2002


Patrice Paral 2002


julien Mandart 2002


Laurent Helleux 2003


Sylvain Costard 



Julien Mandart


Sylvain Costard



Stéphane Leguénec



Rico dit Mortain 



Jean Michel Bénard

 



Antoine Lochet


Virgil Brault


Jany Coin

Sylvain Roupie


Sylvain Roupie


Retrouvailles 2016 Greg Amiot - Lionel Arnaud



Greg Amiot 2012

le reste des sculptures sera mis bientôt !